Article mis en avant

Dernier voyage pêche en Pologne – Octobre 2018

Nous sommes parti à trois d’Angoulême, Fred; Jean-Luc et moi Alain. Direction Lyon puis Cracovie où nous retrouvons le reste de l’équipe. Après avoir récupérer le véhicule, Eddie, notre guide nous conduit jusqu’au lieu du séjour, Lukawica.

Départ à 10 heures

Le lendemain matin, debout vers 8 heures toilette et petit déjeuner. Copieux puisque à midi si besoin, un simple casse-croûte, une barre de céréale et un fruit. Quand je dis qu’il est copieux, c’est copieux

Salade au petit déjeuner, mais également roulés de charcuterie, fromage, oeufs, fruits Etc . . . et le café confiture, beurre.

Puis Pêche. 9 heures de pêche non stop de 10 h à 19 h. Il m’est même arrivé de prendre mon sandwich dans l’eau, mais dans la cabane c’est mieux.

Trés belle rivière LA SAN. Exceptionnelle.

Peu d’eau cette année, comme partout en Europe en général et gros soleil, donc pêche difficile.

Mais des poissons. Truites en quantité importante et toujours autant d’ombres dont quelque très gros.

Une de mes premières truites

A oui, remise à l’eau obligatoire sur le No Kill de 10 Km et nombre de pêcheurs limité

Un bel ombre

15 jours de pêche: Un ombre de plus de 50 cm, 8 à 9 de 40 à 50 cm et quelques journées à plus de 20 poissons / jour. Très bon séjour.

Un autre bel ombre que Fred vient de prendre. Magnifique Fredo. Avec une petite verte, une petite rouge ou avec une des miennes ?

Quelle mouche ? La est la grande question.

Rivière avec niveau très bas, et grand soleil. Très peu de gobage le matin. les premiers vers 11h, 11h 30 voir 12 h. Wojtek nous a dit: vert le matin, rouge l’après midi. C’est donc se que j’ai fais avec des mouches Pollishquill bien sur.

En montage BWO ou

Shuttlecock Vert le matin et lie de vin l’après midi

Mais je me suis vite aperçu que mon montage fonctionnait très bien aussi. Un corps en quill teint pollishquill et un Cul de Canard en colerette comme une Peute. Non seulement elle fonctionnait bien, mais en pêchant l’eau, les poissons montaient dessus. J’ai donc pêché les postes, et là je me suis régalé. Le soir, j’ai donc dû faire quelques mouches pour les copains.

Ma mouche favorite quelque soit la rivière. Même en noyée en ramenant la soie, elle prend du poisson. Par contre, il faut absolument un CdC Supérieur.

Et le soir, il faut reprendre des forces, mais notre amis Wojtek est là.

Jarrets de porc cuisiné à la bière ou barbecue, mais de toute les façon on ne se couche jamais le ventre vide, bien au contraire.
Elle n’est pas magnifique cette rivière !

Ma canne une 10′ pour soie de 4 en 4 brins avec un des dernier ombre que j’ai pris en 2018 sur la San

Pour tous renseignement, vous pouvez me contacter:

http://flyfishing-16.com/shop/nous-contacter

Article mis en avant

Cannes a mouche Bernard Rigal

La première fois que j’ai essayé des cannes mouche Bernard RIGAL, c’était au salon de la pêche à la mouche de Saint Etienne en 2015. C’est là que j’ai connu Bernard RIGAL. Il m’a fait essayé 3, 4 ou peut être 5 cannes a mouche en bambou refendu qu’il avait lui-même taillées. J’ai été stupéfié par leurs actions.

Au mois de juin de cette année, donc en 2016, j’avais besoin d’aller faire un tour dans le sud de la France, et passant par Toulouse, je me suis dit que c’était l’occasion de lui dire bonjour et de visiter son atelier.

La pêche, pour moi, c’est une passion depuis toujours, et la pêche à la mouche, que je pratique depuis 1983 n’est plus que la seule technique que je pratique, à tort diront certains, mais c’est comme ça. Je suis donc un passionné, mais Bernard RIGAL c’est autre chose.

Depuis de nombreuses années, il s’est consacré à la restauration du matériel de pêche ancien dont certaines pièces sont exposées en Angleterre et depuis le début les années 2012/2013, sa passion s’est tournée vers la construction des cannes en bambou refendu.

Passionné ! Bernard, oui ; mais bien plus que ça, car il ne laisse pas de place au hasard. Sortir une canne en bambou refendu prête à pêcher en moins de 20 heures je dirai presque que c’est un exploit. Toutes les manipulations sont rationalisées pour gagner du temps. Le gain de poids est également une obsession chez lui. Bambou alvéolé, et viroles en composite qu’il produit lui-même, lui font gagner du poids sans perdre l’action ni les caractéristiques du bambou. Aujourd’hui, il a mis au point une canne dont le poids est pratiquement égal à un carbone de même longueur. Bravo M. RIGAL.

Lorsque je l’ai rencontré, il n’en faisait pas commerce et je doute qu’il le fasse car je pense que ce qui l’anime c’est la recherche et pas le marché. Il m’a quand même cédé deux cannes pour que je les mette sur mon site de vente en ligne, et m’a demandé de ne pas pratiquer des prix exorbitants. « Ils sont malades de pratiquer de tels prix» m’a-t-il dit. Ces deux cannes sont vendues avec un certificat technique garantissant l’authentification des cannes.

Il a acquît un savoir qui ne doit pas disparaitre, espérons qu’il sache le transmettre.

Article mis en avant

Voyage pêche à la mouche en Pologne 2016

20160909-02

La boutique fut fermée du 4 au 12 septembre 2016 car je suis allé faire un séjour de pêche à la mouche en Pologne avec 6 amis du club mouche d’Angoulême sur le No Kill de la rivière San à Lesko. Mis à part le lundi (pluie toute la journée) la semaine fut belle et productive pour la pêche à la mouche. La rivière regorge de poissons. Truites et ombres partout en quantité importante.

Eddie, fut notre guide de pêche à la mouche sur la rivière  San en Pologne. Il connait parfaitement la rivière et nous a guidé chaque jour sur des spots différents. Sans canne, mais toujours prêt à nous passer la bonne mouche si la notre ne marchait pas, il nous a conseillé et donné ses astuces ce qui fait que tout le monde a pris de gros poissons, même Michel qui n’était pas venu pour faire un tableau mais pour apprendre; a sortie un bel ombre avec une canne à mouche Epéorus et les précieux conseils de notre guide Eddie.

 

dscf1158

Les truites étaient également présentes au tableau, en voici une que j’ai prise en nymphe à vue un jour où tout les poissons étaient dehors en activité.

dscf1145

La semaine fut trop courte, mais quel plaisir!

Wojteck  et Eddie les deux personnes qui sont sur place pour nous accueillir ont tout compris. Des poissons à profusion, un hébergement bien tenu, conçu pour des pêcheurs avec râtelier pour cannes, un châssis dans la chaufferie pour les waders et chaussures, 3 chambres de 2 lits avec salles d’eau dans chacune d’elle, une salle de repos avec tables de montage et une cuisine salle à manger dans laquelle des repas dignes de grands restaurants sont servi tous les soirs,et sandwichs à midi sur le lieu de pêche. Rien à redire. Bravo à vous.